Abécassis a choisi un sujet a priori intéressant – la quête de la liberté, la compassion humaine, et pourquoi pas amour eternel… Malheureusement elle traite ces thèmes de manière désinvolte, presque stéréotypée (“il est beau”; “son parfum sentait ….”). L’auteur ne nous fait pas rentrer dans la peau des personnages suffisamment pour vraiment connaitre leur potentiel — par conséquent la fin de leur histoire sonne terriblement creux. Décevant.

From blurb:

Elle devait avoir hâte de rentrer, et pourtant, elle avait bien voulu l’aider, lui l’inconnu, qui n’avait pas de toit. Lui le nomade, qui était de passage, le migrant comme ils disent.” Le nouveau roman d’Éliette Abécassis joue un drame en lieu clos – un quai de gare – et respecte l’unité de temps tragique d’une nuit pour que deux êtres, a priori aussi différents qu’incompatibles – lui l’immigré clandestin, elle la chef de mission auprès du préfet – se reconnaissent jumeaux dans la course amoureuse.

Share/Bookmark

Advertisements